L’humour : élément clé de votre communication interne ?

Toute organisation a ses sujets sérieux, comme la sécurité de l’entreprise ou de ses employés. Mais, si le message est grave, le mode de communication doit-il nécessairement l’être aussi ? Une communication « sérieuse » est-elle toujours la meilleure façon de marquer les esprits de vos collaborateurs ? Il y a quelques jours, Helen Deverell, communicante londonienne, a ainsi publié un article sur l’humour en entreprise, se questionnant sur ce que les communicants peuvent apprendre des maîtres de la comédie.

Tout peut être source d’humour !

Il est très facile de se laisser gagner par le pessimisme ambiant et de rentrer dans une communication morose. Et pourtant, chaque jour, des humoristes traitent des sujets sérieux, souvent politiques, sous un angle comique, ou satirique, les rendant beaucoup plus accessibles à des personnes qui ne s’intéressaient plus à l’actualité ni à la politique.

De la même manière, des entreprises ont adopté l’humour pour aborder des questions (très) sérieuses, ayant compris qu’il s’agissait d’un levier puissant pour marquer les esprits.

Capture d’écran 2017-08-17 à 12.12.56

Par exemple, la question de la sécurité des données, et donc de la gestion des mots de passe en interne, a fait l’objet d’une affiche partagée avec amusement par la communicante Rachel Miller : comparer les mots de passe à des slips permet de mettre en lumière trois messages simples, puissants, et convaincants ! Car comme un sous-vêtement, un mot de passe se change régulièrement, ne doit pas être partagé avec ses collègues et ne pas être montré à tout le monde !

 

Le vécu, source d’humour

Encourager les collaborateurs -y compris le dirigeant- à partager des histoires vécues et amusantes (#truestory) peut aider à rendre l’information plus vivante, attirer l’attention des collaborateurs et injecter de l’humain dans la communication.

Nous avons tous déjà vécu un échec -voire un #EpicFail- à un moment donné de notre carrière. Pourtant, même ce qui semble avoir été à l’époque un vrai fiasco, peut souvent être très drôle avec du recul. De la faute de frappe au lapsus -révélateur ou non-, en passant par la présentation importante ratée, nos échecs peuvent être d’excellentes sources d’amusement et de très bons moyens de transmettre des messages importants (toujours relire son travail, s’entraîner avant une présentation, etc.).

bannerWIDEv2A chacun son humour

Beaucoup de personnes évitent d’utiliser l’humour car il peut être dangereux. Ce qui est amusant pour une personne peut ne pas du tout l’être pour une autre. C’est pourquoi il est préférable de consulter des personnes externes à l’organisation ou au projet afin de tester sa communication et s’assurer que personne ne sera offensé. 

Quoi qu’il en soit, il est peu probable qu’une plaisanterie fonctionne partout, tout le temps, et auprès de tous les publics. C’est pourquoi vous devez impérativement vous adapter à la fois :

  • A votre cible : l’humour de chacun va dépendre de sa personnalité mais aussi au groupe auquel il appartient dans l’entreprise 
  • Au contexte : ce qui était drôle hier peut être inapproprié aujourd’hui. Inutile de dire qu’une campagne humoristique au lendemain d’un licenciement pourra être mal reçue…
  • A l’environnement de travail : n’oubliez pas que les organisations ont des micro-cultures. Les personnes travaillant sur un site d’une entreprise peuvent avoir un humour très différent de celles qui travaillent au siège social !

Dans une organisation internationale, cette problématique est d’autant plus grande, car il faut également prendre en compte un aspect culturel. En effet, selon les cultures, l’humour et les références peuvent être très différents selon les pays. Il est donc cruciale de tenir compte des cultures -et donc des leviers d’humour- des uns et des autres!

L’humour peut-il être pris au sérieux ?

La communication interne s’efforce, à juste titre, de prouver sa valeur stratégique aux dirigeants, afin qu’ils prennent cette fonction au sérieux. Mais cela ne doit pas forcément se faire au détriment de l’humour et de la créativité.

Il est parfaitement justifié d’être stratégique et humoristique. L’humour a toujours besoin d’une pensée stratégique, d’une planification, d’une mesure, etc. En outre, rire permet aux collaborateurs de se sentir plus heureux, cela stimule leur moral et augmente leur productivité.

Ainsi, alors que l’humour constitue l’une des facettes de notre culture, et s’il formait également une partie intégrante de notre culture d’entreprise ?

 

footerarticlesv2

Camille Laplace

Rédactrice pour le site Madmagz Com'In

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *