Comment communiquer auprès des collaborateurs déconnectés ?

Le Groupe CEB, expert de la Transformation, a récemment publié un dossier sur la problématique des collaborateurs déconnectés. Car à mesure que la fonction communication interne se développe, et alors que la Transformation Digitale est sur toutes les lèvres, dans certains secteurs (comme la logistique, le retail, l’énergie, l’industrie chimique et bien d’autres), toucher l’ensemble des collaborateurs n’est pas une évidence. En effet, toutes les innovations relatives aux modes de communication en entreprise – réseaux sociaux, vidéoconférences, MOOCs, etc. – semblent se fonder sur la connexion. Mais si cette connexion n’existe pas… Quels sont les challenges qui accompagnent la déconnexion ? Comment toucher ces collaborateurs ? Quels messages leur adresser ? On fait le point !

 

Les enjeux et les challenges de la déconnexion

1/ Palier la déconnexion

Là où les salariés sont déconnectés – sur le plan physique, électronique comme pratique – les entreprises essayent de les toucher par des moyens nouveaux et collectifs, en mettant par exemple à disposition des ordinateurs collectifs, de l’affichage digital, ou en capitalisant sur des réseaux de collaborateurs préexistants, parfois même hors du périmètre professionnel.

2/ Faire face au désengagement

Il arrive que les salariés déconnectés accomplissent chaque jour des tâches répétitives, parfois monotones, et qu’ils ne soient pas ceux qui gagnent le plus dans l’entreprise. Les engager est alors un véritable challenge. La clé ? Créer avec eux de l’interactivité : utilisez des modes de communication qui les rendront actifs, et ne leur livrez pas du contenu qu’ils consommeront passivement.

3/ Trouver le bon moment

Les collaborateurs déconnectés doivent souvent fournir un résultat, que cela soit le nombre de produits fabriqués, de clients servis ou de kilomètres parcourus. Ils n’ont donc pas beaucoup de temps à accorder à une communication corporate qui ne les aide pas à accroître leurs résultats. Il faut alors trouver le moment où ils seront plus réceptifs !
bannerWIDEv2

La clé

Votre entreprise est soumise à une série d’accidents du travail, et vous voulez rappeler à vos collaborateurs comment ils doivent agir ou s’habiller pour se protéger ? Vous avez d’ores et déjà éliminé l’emailing ou la campagne sur les réseaux sociaux, puisque votre cible est déconnectée. Vous avez également essayé le print, les posters ou les post-it, mais rien ne fonctionne. Que faire ?

On vous le donne en mille : écouter !

Ecoutez vos collaborateurs, pour comprendre pourquoi ils ne respectent pas toujours les règles de sécurité, ou pourquoi vos produits ont subi une baisse de qualité. Généralement, les employés savent très bien qu’ils devraient faire plus attention, être plus efficaces, servir davantage le client, être plus productifs, etc. Le problème, c’est qu’il ne suffit pas de leur faire prendre conscience de la bonne attitude à adopter. Une étude CEB montre que les comportements individuels ne sont pas seulement guidés par la conscience de ce qu’il faut faire. Ils sont surtout impulsés par la reconnaissance que l’on s’attend à recevoir de nos pairs ou managers, par l’environnement et par la facilité de réalisation des tâches.

Une communication efficace se fonde donc sur l’écoute des collaborateurs. Et ce n’est pas parce qu’ils sont déconnectés qu’ils sont plus difficiles à écouter ! En effet, la déconnexion vous permettra de ne pas tomber dans le piège de l’étude quantitative, et de mettre en place – parce que vous n’aurez pas d’autre choix – un véritable dialogue avec vos cibles.

 

Concrètement : quels messages adresser aux collaborateurs déconnectés, et comment les délivrer ?

 CEB propose trois sujets auxquels les travailleurs déconnectés seront sensibles :

  • Le sens donné au travail : il s’agit de montrer aux collaborateurs en quoi ce qu’ils font apporte quelque chose. Souvent, ils travaillent mieux quand les clients leur disent « merci », ce que, d’ailleurs, les managers eux-mêmes ne font pas toujours !
  • L’amélioration du savoir-faire : valoriser le savoir-faire de ses collaborateurs, c’est aussi leur montrer qu’ils évoluent, et qu’ils pourront encore progresser et acquérir de nouvelles compétences.
  • La valorisation de la proactivité : il faut prendre le temps d’écouter les idées des travailleurs pour améliorer les process et les conditions de travail, et surtout, ne pas oublier de les remercier publiquement pour leurs idées.

Quels canaux utiliser pour communiquer :

  • Les managers : c’est la première manière de toucher et d’engager les collaborateurs. On doit pouvoir leur faire confiance, ils doivent être faciles d’accès, et surtout, ils connaissent le terrain. Dès lors, ils seront la meilleure manière de toucher les personnes déconnectées.
  • Le mobile : l’augmentation de l’usage des smartphones a entrainé le développement des applications. Si vos collaborateurs ont accès à leur mobile au cours de leur journée de travail, c’est peut-être la solution !
  • Les collaborateurs eux-mêmes : parce qu’ils diffusent l’information de manière très puissante ! En analysant les informations qui circulent, vous comprendrez notamment quelles sont celles qui intéressent le plus.

footerarticlesv2

Pauline Thevenin-Lemoine

Responsable des Projets Editoriaux et Consultante chez Madmagz Com'In

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *